La névrose noogène

Le psychiatre Viktor Frankl est encore peu connu en France. Il a été l’élève de Freud et d’Adler et a fait l’expérience des camps de concentration. Il pense qu’une des principales causes de névrose est la perte de sens et des valeurs. Lorsque la dynamique existentielle (noodynamique) est perturbée, on éprouve un sentiment de vide existentiel. Selon lui, la névrose noogène est caractéristique des sociétés en crise, des moments de mutations historiques, des contextes où règnent l’instabilité et l’insécurité. C’est une névrose collective où il y a une disparition brutale des repères traditionnels et des référentiels culturels garantissant un ordre symbolique, ce qui crée beaucoup de confusion et de désorientation. C’est une névrose sociogène induite par la destructuration de la société se focalisant sur une rationalité instrumentale et mercantile au détriment du perfectionnement de Soi et des liens de solidarité. Des normes rigides prennent alors la place des anciennes valeurs amenant frustration, fatalisme à l’égard de la vie et fanatisme dans la pensée collective. Pour Frankl, les symptômes associés aux sujets traumatisés se retrouvent dans la névrose noogène : dépression, addictions, comportement agressif. Ce sont les croyances fondamentales des individus qui sont atteintes, voire ébranlées.

#carolineteberne #psychotherapeute #psy&spi #nevrosenoogene

Pine cones lined up in ascending order.

Partager:

Plus d'articles

Défiler vers le haut